PRINTEMPS DE BOURGES ’13

Cette année encore, le Printemps de Bourges a su allier – pour sa 37ème édition – têtes d’affiche et nouveaux talents, avec parfait équilibre. Pendant 6 jours, près de 130 artistes se sont produits sur les huit scènes du festival. Les valeurs sûres n’ont pas été décevantes (WoodkidVitalicBreakbotBoys NoizeJamie CullumRone…), mais on s’attardera surtout sur les valeurs montantes, qui n’ont pas manqué de nous émerveiller.

PdB

Les découvertes du Printemps de Bourges (nouvellement rebaptisées iNOUïS) ont enchanté tous nos après-midis. Au total, 34 groupes se sont produits sur la scène du 22, devant des professionnels et le public. On a aimé :

FI/SHE/S
Les parisiens distillent une pop rock entrainante et irrésistiblement sympathique. Leurs voix s’entremêlent avec une immaturité joyeuse, et on adore le mélange vif que cela donne.
http://www.fishesmusic.com/home/

ARCHIPEL
Ils viennent de Charente-Maritime, sont les copains de François And The Atlas Mountains, et semblent sortis d’un rêve cosmique sous LSD. On a été touché par leurs mélodies envoûtantes et les envolées électroniques sans complexe. Le groupe dégage une énergie incroyable sur scène. Seulement, l’attitude du chanteur – platform shoes, look improbable et danse invraisembablement lascive – est à la fois captivante, mais dessert parfois le groupe en détournant un peu trop l’attention des mélodies profondes…

https://soundcloud.com/archipel_pelagos

FAUVE
Mais la claque de ce Printemps de Bourges 2013 se nomme FAUVE. Fauve, cette rumeur ambiante de hype concentrée, de next big thing à absolument découvrir. Aussi, samedi après-midi, la salle du 22 Ouest était étonnamment remplie : le public de pros et d’ados impatients se bousculait pour venir entendre les fameux jeunes loups parisiens.
Leur concert a été bouleversant. Le collectif, né en 2010, travaille savamment le lien entre image et musique, et leurs clips projetés pendant le concert sont tout simplement magnifiques. Cette scénographie sombre accompagne parfaitement les mélodies instrumentales envoûtantes et la voix au débit lancinant et obsédant du chanteur – qui est incroyablement weird et charismatique. Il happe l’attention de toute la salle, focalisée sur son va-et-vient le long de la scène, et ses paroles crues, rapides et douloureuses. Fauve a trouvé le ton parfait pour exprimer le mal être (celui d’une génération ?).
Entendu à la sortie du concert par Mamie #1 et Mamie #2 : « Bah didonc, j’aimerais pas être leur parents. Que de négativité! ». Mais Fauve ce n’est pas que de la négativité, Fauve c’est aussi cette lueur d’optimisme pathétique et constant. « Mais il faut pas que tu désespères / Perds pas espoir / Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire ». RDV le 20 mai pour la sortie de l’EP.

http://fauvecorp.com/

On a aussi aimé la folk mélodieuse et profonde de Wolves and Moons, et la pop pure, décomplexée et old school des toulousains de Sing Sing My Darling.

Ce n’est plus une découverte puisque ça fait maintenant un certain nombres de fois qu’on vous en parle, mais Superpoze a encore enchanté nos esgourdes. Live parfait de fin de soirée : on a tout donné. Tout simplement impossible pour nos corps de résister à l’appel de ses beats abstraits et froids (d’ailleurs son corps lui-même n’y résiste pas). The Iceland Sound, vous dites ?

On a été un peu déçu par Tomorrow’s World : duo prometteur, composé de Jean-Benoît Dunckel de Air et Lou Hayter de New Young Pony Club. Les mélodies nous rappellent joyeusement la pop aérienne de Air, mais malheureusement les chansons ne décollent pas, et le live reste excessivement timide…

Sinon ce Printemps de Bourges, c’était un peu la « semaine Orelsan » : Orelsan président du jury des iNOUïS, Orelsan à tous les concerts du 22, Orelsan en guest chez Biolay, Orelsan en guest chez Disiz, et même Orelsan en guest sur une scène extérieure gratuite avec Karim Ouellet. Bref, Orelsan est le copain de tout le monde, et c’est plutôt cool puisqu’il a récompensé, avec les autres membres du jury, FAUVE avec le Prix iNOUïS du Printemps de Bourges, ainsi que Archipel et Némir ex-aequo avec le Prix Coup de Coeur du jury. YAY !

Bref, au final : 3 jours de soleil, 3 jours de pluie, mais 6 jours de bonheur musical.

– RDV L’ANNEE PROCHAINE DU 22 AU 27 AVRIL! –

Cette entrée a été publiée dans Musique, Trends and taguée , , , , . Placez un signet sur le permalien.

One Response to PRINTEMPS DE BOURGES ’13

  1. Pingback : [CONCOURS] Printemps de Bourges : 2 x 2 places à gagner! » The Trapper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 4 = vingt