[LIVE REPORT] Festival FNAC LIVE @ Paris

visuelcarreFFL15
Le 15 juillet dernier, le festival FNAC Live s’est installé sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris et a proposé, à l’instar des précédentes éditions, une trentaine de concerts gratuits. Et record cette année : 130 000 personnes ont assisté aux 4 soirées.

On y était samedi soir, et de cette soirée on retiendra :

Nekfeu, qui a mis le feu et a ramené ses potes de 1995 qui n’ont pas aidé à faire descendre la température. Chaud, chaud, chaud donc. Pic d’ambiance à 18h30 sur le parvis de l’Hôtel de Ville, pour le rappeur n°1 de la scène actuelle française. Une foule en délire un samedi après-midi de canicule, pour apprécier les textes poussés à l’extrême du jeune, (très) beau, et brillant parisien.

VOIR : Nekfeu – Nique les clones, Pt. II

Sans titre-1

– Izia, toujours sautillante et définitivement rock’n roll.
Désormais, la demoiselle chante en français (et même avec Orelsan) des chansons plus pop, mais nous a aussi délivré ses anciennes chansons plus psychédéliques, histoire de réveiller un peu la foule de l’Hôtel de Ville (au cas où la tombée du soleil l’aurait endormie)

Pierre Lapointe, la mélancolie québécoise.
Véritable star de la chanson au Québec, Pierre Lapointe dans toute sa poésie a distillé ses jolies balades au piano du Salon d’Honneur de l’Hôtel de Ville, dans un cadre somptueux. Frissons garantis. Paris Tristesse, c’est le nom de son album.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 × = douze